• Mesure du Rydberg : travail sur les incertitudes expérimentales : on mesure les raies d’émission de l’hydrogène dans le visible, à l’aide d'un spectromètre CCD. Estimation des incertitudes de mesure (erreur systématique : vérification de l’étalonnage du spectromètre à l’aide d’un laser ou d’une lampe spectrale, correction si nécessaire ; erreur aléatoire : résolution de l’appareil). Un traitement des données (mesures et incertitudes) par un logiciel de type Kaleidagraph permet de valider le modèle (calcul du chi2) et de déduire une mesure du Rydberg avec sa précision.
  • Fluorescence du rubis excité par un laser à colorant : fluorescence d’un cristal de rubis excité par un laser à colorant pulsé, pompé par un laser à azote. On mesure la durée de vie radiative d’un état excité du cristal de rubis avec un photomultiplicateur (enregistrement sur ordinateur et utilisation d'un logiciel d'analyse de données) et on montre que la longueur d’onde de fluorescence est indépendante de la longueur d’onde d’excitation du laser qui varie de 560 à 610 nm, mais dépend de la température et de la direction de la polarisation d'excitation par rapport aux axes du cristal. Application à la réalisation d'une sonde thermométrique à fibre optique utilisant une LED modulée.
  • Fluorescence et absorption d'un colorant, la rhodamine, et du rubis : On mesure le spectre d'un colorant (rhodamine), puis d'un cristal de rubis dans toute la gamme du visible au moyen d'un spectromètre à fibre optique interfacé à un PC. On observe ensuite le spectre de la fluorescence induite par excitation au moyen d'un laser à azote, ainsi que celui d'un laser à colorant (toujours rhodamine). On mesure ensuite la durée de vie en fonction de la température : excitation en impulsion et observation directe du temps de déclin (système d'acquisition et d'analyse de données sur PC).
  • Effet Hanle ou précession de Larmor (remise en état en cours) : cet effet correspond à l’action d’un champ magnétique sur un moment magnétique atomique. On observe l’évolution, en fonction du champ, de l’état de polarisation de la lumière réémise par un atome de mercure préalablement excité optiquement. Cet effet permet indirectement l’observation de déplacements d’énergie (déplacement Zeeman) très inférieurs à la largeur du Doppler.
  • Niveau de vibration de la molécule d’azote : Le spectre d’émission de la molécule d’azote est obtenu par une décharge électrique radiofréquence dans de l’azote gazeux. Les nombreuses transitions vibroniques observées permettent de déterminer les niveaux d’énergie de vibration de deux états électroniques excités. Ces niveaux sont ensuite analysés avec le modèle de l’oscillateur de Morse.
  • Spectre d’absorption infrarouge de la molécule HCl
  • Molécule d'Iode : réalisation d'une expérience de spectroscopie de fluorescence induite par excitation laser avec un laser He-Ne vert à 543nm. Enregistrement du spectre au moyen d'un spectromètre à réseau de haute résolution (1cm-1, soit environ 20000). Analyse des niveaux de vibration et de rotation et détermination du potentiel d’interaction interatomique.