J'ai eu un parcours universitaire assez mouvementé. J'ai commencé mes études à Aix-en-Provence, je suis venue à Grenoble pour la Licence GMP, et suis redescendue à Marseille pour des raisons personnelles pour le Master 1. Mais je savais que je reviendrais à Grenoble pour le Master 2 en apprentissage.

Les enseignants nous en avaient beaucoup parlé en vantant les mérites de l'alternance pour trouver un emploi. Et il est vrai que le fait d'avoir des cours généralistes (droit, méca, management de la qualité, méthodes de recrutement !...), ajoutés à une première longue expérience d’apprentie en alternance en entreprise facilite l'accès aux entretiens d'embauche. Si en plus notre CV est bien travaillé, ce sont les entreprises qui nous courent après ! Cette année, j'ai postulé dans 80 entreprises environ. J'ai eu 5 entretiens d'embauche (Sogeti high tech, Auxitec, Robatel, SDMS Provence, ADF Technologies) : 2 propositions que j'ai refusées, 2 refus, et une proposition acceptée. J'ai même refusé la proposition de mon entreprise d'accueil (CSTI Ingénierie), et il y en a encore qui m'appellent pour savoir si je suis toujours disponible!
Je travaille donc aujourd'hui chez ADF Technologies, sur un poste de cadre, en tant que "Chargée d'études". Mon salaire est de 28600EUR brut/an sur 13 mois, sans compter les avantages (CE, primes...). Ce qui les a intéressé chez moi, c'est mon niveau (bac+5), ma première expérience d’apprentie en entreprise, et particulièrement mes quelques connaissances du nucléaire. ADF est sous-traitant d'Eurocopter principalement, et désire élargir sa clientèle au domaine du nucléaire. Ma candidature (spontanée) était idéale pour eux. J'ai passé 3 entretiens (discussions, tests mécaniques...), et j'ai enfin signé un CDD de 6 mois, débouchant sur un CDI.
Mon travail est très diversifié. Je réponds à des appels d'offre (on m'a formée à chiffrer les études mécaniques de différents projets), je conçois sur SolidWorks, je dimensionne seule mes pièces, je rédige mes notes de calcul, je gère des plannings, et je suis même l'interlocutrice des clients au niveau du bureau d'études (suivie par le responsable BE évidemment).
Entre le téléphone qui sonne, les déplacement dans les CEA et chez les partenaires, autant dire que mes journées sont bien remplies et que je ne vois pas passer les semaines !"

Mis à jour le 8 décembre 2016